Profil – Fabian Aellig

Date de naissance 15 juin 1989
Domicile Malleray, BE
Profession Enseignant d'allemand et d'anglais
Hobbys Les films | la musique | l'informatique
Verset préféré Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu. (Romains 8:28)
Pourquoi ? C'est un verset que j'aime particulièrement, car même lorsque cela va mal dans la vie, on peut se dire que ceux qui aiment Dieu vivent des choses qui sont pour leur bien. La marche avec Dieu n'est pas toujours facile, mais si tout est pour notre bien, alors elle en vaut la peine !

Petite histoire sur moi !

Je suis né dans une famille chrétienne et mes parents m’ont toujours encouragé à croire en Dieu. J’ai un grand frère et une petite sœur et je ne sais pas pourquoi, mais tout ce que mon frère aimait, je n’aimais pas, par exemple, il était très activités extérieures et manuelles, moi pas du tout. A cause de cela, j’étais vraiment mal dans ma peau et je me demandais tout le temps si j’étais normal, si les autres pensaient les mêmes choses que moi ou si j’étais vraiment bizarre. J’avais plus d’amies que d’amis et on m’a souvent embêté là-dessus. Cela a encore aggravé mon mal-être. Je ne m’estimais pas, je pensais ne pas avoir de valeur et je ne comprenais pas pourquoi Dieu permettait qu’on puisse m’embêter et pourquoi Il m’avait créé comme cela. Je Lui ai souvent demandé de m’aider, de me sortir de cela et de me donner de la confiance en moi, je n’avais pas l’impression qu’Il me répondait. Je criais à Dieu mais Il ne me répondait pas, ou pas comme je le voulais. De tout cela, je retenais que Dieu ne m’aimait pas vraiment et je ne comprenais pas les versets comme Jean 3 :16 qui disent que « Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique afin que chacun croit en Lui, ne périsse pas mais qu’il ait la vie Eternelle. ».

J’étais tellement mal intérieurement que j’ai dit à Dieu que j’arrêterais d’aller à l’église, de lire ma Bible,… s’Il ne m’aidait pas. J’avais 16 ans et j’étais inscrit au camp de caté de mon église, j’ai dit à Dieu que c’était la dernière chose que je ferais pour Lui si je ne voyais pas un changement.

Et je ne crois pas que ce n’est pas hasard, que lors de ce camp, le dernier soir, Dieu s’est révélé à mon cœur. Ce n’était pas une révélation extraordinaire mais c’était une révélation personnalisée. Dieu m’a parlé à moi, à mon cœur. Donc la dernière soirée, qui était vraiment chouette, on riait beaucoup, il y avait une très bonne ambiance. Alors que la soirée touchait à sa fin, les jeunes qui s’occupaient de la déco ont allumé des bougies et les ont placé en forme de croix.

C’est cette Croix, brûlante, qui m’a touchée. Pourquoi je n’en sais rien vraiment, mais à ce moment-là, j’ai entendu une voix à l’intérieure de moi qui me disait quelque chose comme : « Tu vois, je ferais n’importe quoi pour toi, je t’aime vraiment et sache que si Jésus est mort à la Croix, ce n’est pas pour une symbolique, c’est parce que Je t’aime et que J’ai voulu te sauver, te rendre libre. Ma mort est ma façon de te dire « Je t’aime » ». J’ai commencé à pleurer, pleurer sans pouvoir me reprendre. Pour les personnes qui me connaissent, elles savent que je ne pleure vraiment pas facilement, mais ce soir-là Dieu a parlé à mon cœur. J’ai alors répondu : « Pardon, Seigneur, pardon pour mes erreurs, je veux te suivre, découvrir ton amour encore et encore. Vivre ma vie avec Toi pour conseiller et découvrir les rêves que Tu as pour ma vie. »

Suite à ce camp, tout n’est pas devenu beau et rose ! C’est presque le contraire car Dieu a commencé à me montrer là où je devais m’améliorer. Il m’a montré qu’Il m’aime, qu’Il m’a désiré et qu’Il a des rêves, des plans pour moi. Il y a un verset qui dit que l’on peut tomber plusieurs fois, mais qu’avec Dieu, on se relève toujours. J’ai mis du temps à savoir que Jésus était à mes côtés, et souvent encore, je me détourne de Lui. Je sais qu’Il me pardonne et qu’Il veut m’aider à progresser, à toujours plus lui ressembler.

Je ne suis plus seul aujourd’hui et l’amour de Dieu, le fait qu’Il m’a voulu sur cette terre m’a donné confiance en moi ! J’espère que tu auras aussi le bonheur de rencontrer Jésus et d’apprendre qui Il est, et ce qu’Il a fait pour toi.

Un Psaume avec lequel Dieu m’a parlé est le Psaume 139 v1-7 :

Éternel, tu me sondes et tu me connais.
Quand je suis assis et quand je me lève, tu le sais.
De loin, tu discernes tout ce que je pense.
Tu sais quand je marche et quand je me couche,
et tous mes chemins te sont familiers.
Bien avant qu’un mot vienne sur mes lèvres,
Éternel, tu sais déjà tout ce que je vais dire.
Tu es devant moi et derrière moi:
tu m’entoures; ta main est sur moi.
Merveilleux savoir hors de ma portée,
savoir trop sublime pour que je l’atteigne.
Où pourrais-je aller loin de ton Esprit?
Où pourrais-je fuir hors de ta présence?