Profil – Fanny Liengme

groupe-theatre-suisse-pro-goodlight-4

Date de naissance 30 décembre 1989
Domicile Bévilard, BE
Profession Logopédiste
Hobbys La musique | la danse | la lecture
Verset préféré N’aie pas peur, car je suis avec toi. (Esaïe 41.10)
Pourquoi ? Car ce verset nous montre que l’on n’est jamais seul et que Dieu a tout dans ses mains, même dans les moments difficiles.
Petite histoire sur moi:

Il y a environ deux ans et demi, j’ai terminé mes études. C’était un temps très heureux car mes études ont été difficiles pour moi à vivre et à supporter. Mais très peu de temps après, j’ai commencé à avoir des problèmes de santé.

En effet, ma cornée est devenue blanche et je ne voyais quasiment plus rien d’un œil. Après avoir consulté des médecins, l’annonce est tombée. Je devais subir plusieurs opérations ainsi que plusieurs piqures dans l’œil afin de pouvoir retrouver la vue. Pour moi, cela a été un choc car je m’attendais à seulement une opération et en plus, je ne comprenais pas pourquoi Dieu permettait cela alors que je sortais à peine d’une autre grande épreuve.

Le marathon des opérations a donc commencé. Les piqures se sont bien déroulées ainsi que les premières opérations. Mais j’attendais avec impatience et appréhension la dernière opération qui devait pouvoir me redonner la vue. En effet, après celle-ci, il faudrait que j’attende entre 6 mois et une année pour voir correctement, mais la vue allait revenir. De plus, cette opération avait très peu de risque de complication.

Début décembre 2014, je suis entrée pour cette greffe de cornée. Je devais subir une opération et sortir un ou deux jours après de l’hôpital.

Et là, une première série d’ennui est arrivé.

Au lieu d’être opérée 1 fois, j’ai dû passer 4 fois au bloc et rester plus d’une semaine à l’hôpital. Ce temps a été long et pour moi, difficile à accepter mais j’arrivais à me confier encore en Dieu. Le mois de décembre s’est ensuite très bien passé et j’ai commencé à retrouver lentement la vue. J’étais très heureuse et je me suis dit que je sortais enfin la tête de l’eau, que c’était bon.

Hélas non.

Durant le début de l’année 2016, j’ai commencé à faire complications sur complications. Chaque semaine je retournais à l’hôpital et quelque chose de nouveau s’était détérioré au fur et à mesure qu’une autre complication allait un peu mieux. Le point d’orgue a été lorsque j’ai commencé à faire un rejet de la greffe que j’ai reçue. J’ai donc été sous un traitement médicamenteux très lourd afin de ne pas perdre ma greffe.

Cette période a été une période très sombre de ma vie. J’ai beaucoup pleuré et je ne comprenais pas pourquoi Dieu me faisait subir tout cela. Mais c’est pendant cette période-là également que je me suis le plus rapprochée de Dieu car lui seul pouvait comprendre ma douleur et lui seul pouvait me réconforter dans ces moments d’épreuves.

Arrivé à l’été, les complications semblaient toutes s’être gentiment réglées et j’avais l’espoir de retrouver la vue que j’avais à nouveau totalement perdue lors du rejet malgré le fait que celle-ci stagnait depuis plusieurs mois. J’ai passé un été paisible au niveau des yeux.

Mais nouveau rebondissement début de l’automne. Un des médecins m’a annoncé que le greffon avait été très abimé à cause des complications et que je ne retrouverais probablement pas la vue avec ce greffon ce qui signifie devoir me refaire opérer avec plus de risques de rejet. Cela a été une nouvelle grande douche froide avec une nouvelle fois une remis en question sur le pourquoi tout cela.

Mon histoire s’arrête pour le moment là. Je ne sais pas si effectivement je me ferai réopérer ou non et si je retrouverai un jour la vue avec mon œil.

Néanmoins, j’ai envie de vous laisser un message d’espoir:

Je ne comprends pas pourquoi Dieu permet tout cela, pourquoi Il ne me guéri pas miraculeusement comme il pourrait le faire. Mais ce que j’ai appris, c’est que Dieu est là dans les pires moments, dans les moments où il ne semble ne plus y avoir d’espoir. Il garde une main bienveillante sur nous.

Et c’est souvent dans les moments de désert que nos regards se tournent vers Dieu et que notre relation avec Dieu peut grandir. Dieu m’a permis, durant toute cette période, de garder la tête hors de l’eau et de pouvoir profiter des bons moments qui se présentent à moi malgré tout.

De plus, Il m’a également montré qu’il y a des personnes autour de moi qui me soutiennent dans tous ces moments et m’offrent, par des gestes, des attentions, des invitations, des moments de répits. J’aimerais terminer ce témoignage par un verset qui m’accompagne durant cette période et auquel je m’accroche dans les moments les plus noirs:

“Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance” (Jérémie 29.11).

 

Mon premier témoignage sur le site:

Je m’appelle Fanny et j’ai le désire de vous expliquer comment j’ai réussi à donner un sens à ma vie.

J’étais une ado normale, avec ses problèmes, ses questions, ses doutes et beaucoup de complexes. Je cherchais surtout un sens à ma vie. J’ai essayé différentes choses comme l’alcool ou les relations à travers divers “tchats”. Seulement ces éléments ne remplissaient pas le vide que j’avais en moi. Mes pensées devenaient de plus en plus noires et peu à peu je me suis tournée vers des choses se rapprochant du satanisme comme par exemple la fascination pour la violence et le sang. Ce monde me fascinait. Un jour, je me suis mise à penser à des solutions plus extrêmes comme la mutilation ou le suicide. Je ne voyais plus à quoi cela servait de vivre du fait que la vie n’était pour moi qu’une source de douleur et de tristesse. Aucun avenir ne me semblait possible.

C’est durant cette période très sombre de ma vie que j’ai commencé le gymnase. J’ai rencontré plusieurs personnes qui étaient chrétiennes. Nous avons longuement discuté mais je rejetais massivement leurs idées. Un soir, j’ai pourtant accepté d’aller à une de leur soirée. Pendant celle-ci, Dieu m’a touchée. Il m’a montré que ce que je cherchais désespérément, le sens de ma vie, c’était Lui, qu’Il était la pièce manquante. Il m’a montré l’amour qu’Il a pour moi et aussi le fait que je pouvais être pardonné pour mes erreurs et comprise. Je crois qu’à cet instant je suis passé par tous les sentiments possibles et imaginables : tristesse, peur, colère, joie, paix,…

Après cette soirée, j’ai été devant un grand dilemme : choisir entre ma vie passée, avec les amis que j’avais ou me lancer dans une nouvelle aventure qui me faisait très peur car je ne connaissais rien à ce monde.

J’ai néanmoins décidée de me lancer dans l’aventure en me disant que je pourrais revenir en arrière si cela ne me convenait pas.

Comme vous le voyez, je ne suis pas revenue en arrière. Cette décision a transformé ma vie. J’ai retrouvé la joie de vivre, la motivation de m’investir dans un projet. Cela n’a pas été facile tous les jours car mes pensées suicidaires revenaient à chaque fois qu’une difficulté était présente. C’était une solution de facilité. Au fur et à mesures des semaines, j’ai compris que Dieu m’aimait telle que j’étais. Il m’a permis de donner un vrai sens à ma vie en me prouvant que celui-ci n’était pas de la tristesse et de me montrer qu’un avenir était possible.

Et j’ai la certitude que cet avenir est beau car il est dit dans la Bible :

Car je connais les projets que j’ai formé sur vous,
dit l’Eternel, des projets de paix et non de malheur,
afin de vous donner un avenir et de l’espérance.
(Jérémie 29.11)

Dieu sera à mes côtés pour me soutenir et me montrer Le chemin de Vie !